this used to be photo

VantBefInfo

Les conseils d’un avocat d’immigration, suite à la plainte des 20 États Républicains

Jan. 25, 2023, 7:25 a.m.

L’avocat d’immigration aux États-Unis, Eddy Laguerre, affirme qu’il est probable que le juge à qui il est confiée la plainte des 20 États Républicains, demande au gouvernement fédéral de stopper le programme humanitaire, en attendant une décision de justice. L’homme de loi conseille aux potentiels sponsors d’appliquer au plus vite pour leurs proches, et aux bénéficiaires ayant reçu leurs autorisations de voyage de rentrer aux États-Unis dans un bref délai.Miami Floride, le 25 janvier 2023.- La bataille se fera au tribunal, particulièrement dans le tribunal fédéral du district Sud de l’Etat de Texas. D’un côté, les Démocrates auront à avancer les arguments justifiant l’implémentation du programme humanitaire spécial, de l’autre, les Républicains qui tenteront de convaincre les juges sur l’illégalité de cette initiative du pouvoir fédéral.“Le Président Américain peut certes créer un programme humanitaire spécial, mais les États sont souverains et peuvent agir personnellement contre le pouvoir fédéral”, a précisé Eddy Laguerre.La plainte se trouve actuellement au niveau de la première instance judiciaire et pourrait même atteindre la Cour suprême Américaine. Selon l’avocat d’immigration, l’exercice s’annonce difficile pour les Démocrates, puisque l’action en justice a été intentée dans un Etat Républicain.Même au niveau de la Cour suprême, la tendance pourrait pencher du côté des Républicains. “Six (6) des neufs (9) juges de la Cour sont des conservateurs”, a rappelé Me Laguerre.En attendant une décision du tribunal fédéral du Texas, l’avocat d’immigration conseille aux potentiels sponsors d’accélérer le processus d’application I-134A pour leurs proches. Aux bénéficiaires ayant déjà reçu leurs autorisations de voyage, valable pour 90 jours, Eddy Laguerre les invite à acheter rapidement leurs billets d’avion et entrer au plus vite aux États-Unis.“Nous ne savons pas encore ce qui va se passer, et quelle décision que le tribunal va prendre”, a-t-il déclaré. Si le programme humanitaire est interrompu, l’avocat d’immigration souligne que même les agents du service des douanes et de la protection des frontières au niveau des aéroports des États-Unis, ne seront pas habilités à apposer des sceaux d’entrée sur les passeports des bénéficiaires.Notons que le juge Drew Tipton, en charge de ce dossier, a été nommé par l’ancien Président Américain Donald Trump. Réputé proche du parti Républicain, ce juge s’est déjà opposé à plusieurs reprises à des politiques migratoires importantes adoptées par l’administration Biden-Harris.Luckson SAINT-VILVant Bèf Info (VBI)